AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Tu as changé, mais tu es resté le même... je crois ? | PV Yutaka Shinji

Aller en bas 
AuteurMessage
Saitô Kojiro

avatar

Féminin
Nombre de messages : 10
Âge ~ Année : 28 ans ~

Activité : Professeur

Sexualité : C'est une question bien délicate, mais j'ai toujours eu un penchant pour la gente masculine. ♥️

Humeur : Bien mais un peu fatigué.

Am I ... ? : Je suis la réincarnation de Chopin ! Comment ça mauvaise réponse ? Et bien, je suis un pianiste talentueux.

Situation : Marié avec mon piano, je n'aime que lui ♥️

Topics : Ouvert 0/2

MessageSujet: Tu as changé, mais tu es resté le même... je crois ? | PV Yutaka Shinji   Lun 23 Nov - 1:58

    « J’ai cru me tromper, mais c’était bien toi, au coin de la rue. »


    Je ne me souviens plus exactement de quel jour ou quel mois nous étions, j’avais tendance à oublier ce genre de chose, c’est pitoyable pour un professeur ? Non ? Surtout pour quelque qui connaît de tête ses partitions ou les minutes prêtes à laquelle je devrais faire la sonorité d’un sol sur mon piano. Mais je crois que nous étions en Novembre, oui certainement, car les gens parlaient déjà des fêtes de fin d’années. Personnellement, je ne les fêtais pas en particulier, j’avais plutôt l’habitude de sortir dans un bon restaurant et rentrer chez moi à minuit, où tout le monde commençait à faire la fête. Les fêtes, je n’aimais pas ça. Je n’aimais pas spécialement être entouré de pleins de gens, mais ce que je détestais c’est entendre les ragots des gens. A quoi ça me servira de savoir que un tel a acheté ceci ou cela ? À rien. Peut-être suis-je simplement indifférent aux autres ? Non, je ne pense pas car malgré mes airs, j’aime regarder les gens, voir ce qu’ils font, ce qui les passionnent et généralement ça m’inspire pour des compositions. Pourtant ce soir je n’avais pas envie de rester chez moi à ne rien faire, bon, certes j’aurais passé ma nuit sur mon piano mais je voulais voir autre chose que les murs blancs de mon salon c’est pour ça qu’à l’aide de ma voiture modeste je suivais la longue ligne des routes qui me menait jusqu’à Shinjuku et ses cafés. J’avais envie de me boire un bon petit thé aromatisé, c’était une envie comme une autre non ? Cela faisait un peu gamin, mais j’adorais les thés aromatisés au caramel, à la vanille ou à la fraise, je les avais goûtés lors d’un voyage en France. Mais ici, il était rare de voir un salon de thé en proposant … dommage. Dans ma voiture grise métallique je n’entends plus rien mis à part la musique qui percutait chaque recoin de mon véhicule, je me sentais bien.

    Arrivé à bon port, je me garais tout en faisant attention à ne pas oublier de fermer les portières. Une fois, ça m’était arrivé et j’ai retrouvée mon ancienne voiture avec un seul siège et le volant, c’est pour ça que j’ai cette voiture désormais. J’étais habillé d’un pantalon plus ou moins moulant noir, j’avais une chemise noir également un peu ouverte et une veste à paillettes. Mes chaussures étaient normales, c’était des chaussures de costumes noirs et très bien ciré, j’étais maniaque sur tout ça. Les filles comme les hommes me regardaient et ça me plaisait d’un certains côtés, même si mon choix se portait vers les personnes du même sexe que moi. Cela dit, j’adorais les filles, je trouvais qu’elles étaient très intelligente pour la plus part et j’étais totalement pour l’égalité entre les sexes, plutôt bizarre pour un japonais, ne ? Mais c’était sûrement dû à mon éducation, ça. Je marchais vers mon café préféré, il se nommait ; « La petite Versailles » Moi qui parle français, il y avait une faute et je l’avais fait remarqué au propriétaire qui s’était contenté de rire. Cela dit, leurs pâtisseries et leur thé sont délicieux, tout comme les chocolats chauds et les cafés. En fait, tout était parfait d’autant plus que la musique y était somptueuse. Avant d’entrer dans le café, j’ouvris mon paquet de Davidoff, mes cigarettes préférées. Le paquet est bordeaux. Je suis censé arrêté de fumer à cause de ma santé mais je suis accro, comme drogué. Il est très dur d’arrêter lorsqu’on fume depuis l’âge de dix sept ans.

    Je marchais quand soudain, mon cœur fit un bon, au coin de la rue je vis un garçon, son visage m’était si familier. Il était grand et très beau, une aura apaisante sortait de lui, était-ce … ? Non, cela ne pouvait pas être lui. Le Japon est grand, pourquoi tomberais-je sur mon ami d’enfance ? Qui fut d’ailleurs mon amant le temps d’une nuit. J’en garde un merveilleux souvenir. Kojiro ! Secoue toi, ça ne peut pas être ça. Je ne me laissais pas emporter par cette surprise, j’écrasais ma cigarette contre le sol à l’aide de ma chaussure et j’entrais dans le café. A ma plus grande surprise, les serveuses étaient habillées avec des robes d’époques, apparemment c’était une soirée à thème. Ca me plaisait ! C’était ravissant et très raffinés. Une d’entre elle, une petite jeune femme qui ne devait pas faire plus d’un mètre cinquante cinq m’installa à une table où il y avait une banquette et une chaise, je m’assis sur la banquette bien évidement, j’étais seul sinon j’aurais pris la chaise. Elle me tendit la carte et là, tout de suite mes yeux se ruèrent vers « Thé à la rose et à la violette » ça me paraissait délicieux. Je lui commandais mon thé et me mit à écouter la musique, c’était un musicien, il devait avoir mon âge mais ce n’était pas sûr car je n’arrivais jamais à donner d’âge aux gens, une fois, j’ai vexé une femme … je lui ai donné douze ans de plus de ce qu’elle n’avait. J’étais un peu honteux, je l’avoue.

    « RAH ! Mauvaise note… ce n’est pourtant pas dur de jouer une partition comme ça ! »

    J’étais pianiste de profession, jouant les plus grands ; Chopin, Beethoven, Debussy, Mozart, Bach et j’en passe alors oui, lorsqu’un autre pianiste faisait une erreur, ça avait tendance à m’agacer. Les défauts du métier, me diriez-vous …

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hanami.forumactif.com
Yutaka Shinji

avatar

Nombre de messages : 411
Âge ~ Année : 24 ans
Activité : Musique
-En fin d'activité-

Sexualité : À présent, je m'en fiche de ce que vous penserez de moi, compris?
Humeur : Non, ça ne va pas. Ça ne devait pas finir comme ça... Je t'en supplie, fais quelque chose pour les retenir de m'arracher définitivement à eux...
Am I ... ? : A BIG FUCKIN' KID
Situation : Angoissé.
Topics : Closed

x. More ?
Affinités:

MessageSujet: Re: Tu as changé, mais tu es resté le même... je crois ? | PV Yutaka Shinji   Lun 23 Nov - 10:17

« Mais c’était un peu délicat… je ne saurais pas vraiment dire pourquoi. Peut-être à cause de mon dernier souvenir de lui, ce matin là. »


    Ah, Shinjuku, mon voli petit Shinjuku, qu’est-ce que tu peux être un quartier qui fait passer le temps facilement, toi. Ce n’est que très récemment que j’accepte de trainer ici le soir, vu que j’ai décidé de profiter de Tokyo au maximum pour le temps qu’il restait à passer ici. Bon sang, rien que de penser à l’Amérique, ça me rend complètement malade. Je hais cette situation, mais rester isolé chez moi n’est pas une bonne idée, parce que je deviens fou au bout d’un moment et que je fais des conneries. Ouais, même un grand garçon comme moi, quand il ne sait plus quoi faire parce qu’il est enfermé dans sa situation sociale, il craque et il en vient à se mutiler parce que c’est encore une des seules libertés qu’il a. Vous savez… je pourrais presque dire que la musique me dégoûte aujourd’hui, juste parce que c’est à cause d’elle et du fait que je suis le genre de type qui nait avec le toucher dans le sang que je dois m’en aller ici. Maudite famille. Maudit don. J’ai déjà pensé à me faire couper les mains pour qu’on me foute la paix avec toute cette histoire. Tsh, ils veulent de moi sur les scènes… l’enseignement n’est cependant pas un bon moyen de me développer, qu’ils disent… allez au diable.

    J’avais repéré un petit café l’autre jour au coin d’une rue, alors je me suis dis que ce serait pas mal d’y retourner, vu que l’ambiance était sympathique, ici. Avec un casque audio sur les oreilles et le portable à la main pour rédiger un message, je me dirigeais donc dans la direction voulue tout en rédigeant un message à Ayano, pour voir comment elle se débrouillait à Kyogaku. Je crois que ça lui plait ici, alors tant mieux, c’est toujours mieux qu’un lit de convalescence, hein?
    Une fois à hauteur de la vitrine, je range mon téléphone et j’éteins mon ipod avant de laisser glisser les écouteurs autour de mon cou. Très bien, get in, Shinji.

    Le simple fait de mettre un pas dans le petit tea-room avait suffit à me changer les idées, c’est parfait, vraiment parfait, je suis super fatigué en ce moment, à force de me torturer l’esprit. Et c’est en tournant la tête pour chercher une place que mes yeux se posent sur les mains d’un petit gars assit au piano. Wow, comment il arrivait à jouer avec les manches de son habit, celui-là? Il va se planter. Il va se planterrr ♫
    Comment ça j’ai un mauvais fond de pensée sadique? Oui, et je ne l’ai jamais nié, mais c’est pas méchant, hein?

    « RAH ! Mauvaise note… ce n’est pourtant pas dur de jouer une partition comme ça ! »

    La voix qui venait de s’élever attira mon attention subitement, même si j’avais cet affreux petit sourire de satisfaction au coin des lèvres suite à l’erreur du musicien. C’est pas bien de rire du malheur des autres, mon grand, c’est pas bien, mais bon. De toute manière, personne n’avait remarqué l’erreur dans l’accord, et il fallait avoir une oreille particulièrement développée pour se rendre compte de la faute, vu le bruit de fond dans la salle. Mais qui était ce mec qui avait remarqu…

    Non. C’est pas possible.

    C’est vraiment lui ?

    Mais, mais mais mais!

    Je devait avoir l’air fin à rester comme ça debout avec les yeux dirigés vers lui, moi. Ahem, surtout que c’est pas comme si je me fondais dans la masse avec mon presque mètre quatre-vingt, hein. ‘Hiro… j’y crois pas.

    Sur ce coup, je ne savais pas trop comment réagir, surtout qu’il avait plus l’air concentré sur le pianiste que sur autre chose, alors c’est en prenant une bonne inspiration que mes pas se remirent en route pour me diriger en face de sa table. C’est tout en posant les deux mains sur la chaise que je décida de prendre l’initiative de commencer à parler. Mais c’était un peu délicat… je ne saurais pas vraiment dire pourquoi. Peut-être à cause de mon dernier souvenir de lui, ce matin là. Après la nuit passée en sa compagnie qui m’avait carrément effrayé une fois que j’avais retrouvé mes esprits. Enfin, c’est bon, maintenant je m’assume à peu près.

    « Si si, c’est possible quand on a les manches qui trainent sur les touches. »


    Ah, voilà, c’est bon, il tourne la tête, il me regarde. Ca y’est, pourquoi ça me dérange autant de le voir me fixer dans les yeux? Je sais pas, peut-être la culpabilité de l’avoir laissé en plan alors qu’on était inséparables juste avant. Mais le passé c’est le passé non? Il ne faut pas s’en préoccuper aujourd’hui… enfin je crois.
    Après avoir passé une main dans mes cheveux pour les remettre en place, je me donnais l’autorisation de m’asseoir sur la chaise devant moi, et c’était un peu dérangeant, parce qu’à mon souvenir, Kojiro n’était pas plus petit que moi. M’enfin, en 6 ans, on a le temps de changer. C'est drôle de l'avoir à la même hauteur, maintenant.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Tu as changé, mais tu es resté le même... je crois ? | PV Yutaka Shinji
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Veut voir Abdel mais tomber sur Nirina (Pv elle)
» « Mais j'trouve pas de refrain à notre histoire... »
» Aristide : « Sélection mais pas d’élections ! »
» Haitiinfos: Il n'est pas neutre mais il essaye d'être objectif
» Ah non, mais c'est quoi, ça?!?! (pv Saria J. Drakoya) [Abandonné ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kyôsô no Gakuen :: Tokyo :: Shinjuku :: Restaurants & cafés-
Sauter vers: